Greffe de cheveux


Les différents traitements médicamenteux de l'alopécie masculine

Vos cheveux s'affinent, perdent leur brillance et de leur ressort, leur nombre diminue insidieusement, leur renouvellement ne se fait plus ou par un simple duvet…
Consultez ! 9 fois sur 10, cette perte de densité est due à l'action négative de l'hormone androgène donnant une calvitie androgénétique partant des golfes vers le front, puis le vertex pour enfin s'étendre sur les côtés.

Selon votre stade de calvitie et la précocité des symptômes, votre traitement peut être médical, il restera palliatif.

  • Minoxidil : probablement la lotion anti-chute médicale la plus connue et la plus ancienne du marché.
  • Finasteride : nouveau médicament anti-chute.
  • Bepantene ou Biotine : traitement oral ou en injections intra-musculaires de vitamine B5 et B8, l'un favorisant la croissance cellulaire, l'autre ayant des actions anti-séborrhéiques, ne sera efficace que dans le cas d'alopécie réversibles (post-partum).
  • On peut également avoir recours à des traitements non conventionnels

Minoxidil :
On s'est rendu compte que ce traitement, autrefois utilisé oralement pour traiter l'hypertension artérielle, avait pour effet secondaire, une croissance des poils sur les mains et les avant-bras. Il existe en lotion sous différentes marques (Alostil, Rogaine,…) Il s'applique matin et soir.
L'application locale au niveau du cuir chevelu dans le cadre de la calvitie a donc été réussie. Il est possible que son mode d'action accroît l'afflux sanguin.
Il provoque un allongement du temps de croissance du cheveu, et il augmente le volume de la chevelure sans pour autant multiplier leur nombre. Le cheveu mieux irrigué a moins tendance à tomber.
Il est plus efficace chez le patient jeune (moins de 25 ans).
Il est le seul médicament utilisable chez la femme, et semble avoir une action plus importante que chez l'homme.

Résultat : la chute des cheveux est freinée dans 70% des cas.

Inconvénients : Il faut attendre 6 à 12 mois pour observer les premiers effets. Le minoxidil est un traitement qu'il faut poursuivre à vie. Les bénéfices sont surtout importants les deux premières années. Son effet décroît ensuite. Quelques effets secondaires ont pu être observés : irritation locale, perte de la libido (qui revient dès l'arrêt du traitement ), baisse de la tension artérielle. Il agit principalement sur les cheveux du vertex, moins sur ceux du front. Tout comme le propécia, il se révèle incapable de provoquer la croissance de nouveaux cheveux.
Les cheveux disparus le sont malheureusement définitivement!

Finasteride ou Propecia® :
Le Finasteride ou Propecia® est une substance récente datant de 1998.
Ainsi, les cheveux miniaturisés se développent et participent à l'augmentation de la densité de la chevelure.

Résultats : Le propécia s'est révélé un excellent traitement d'appoint.
Il traite la partie postérieure, le vertex, et permet de concentrer la majeure partie des greffes sur la partie antérieure du cuir chevelu. Il représente le premier produit pour le corps médical capable non pas de provoquer la repousse de follicules morts mais de freiner l'évolution de l'alopécie en augmentant la durée de la phase anagène, transformant les duvets en cheveux terminaux.

Inconvénients : Il est malheureusement inutilisable chez la femme. On redoute ses effets chez la femme enceinte. On ne connaît pas encore l'effet à très long terme du Finasteride sur la chevelure. Les effets sont marqués au bout d'un an, ils ne semblent pas diminuer avec le temps. A l'arrêt du traitement, en 2 à 6 mois, tous les bénéfices accumulés sont cependant perdus.
Relativement coûteux, on essaie à présent des prises discontinues dans le temps. Enfin, le Propecia est incapable de faire repousser des cheveux définitivement disparus.


Les traitements non conventionnels :

Aromathérapie
Le mélange d'huiles essentielles (romarin, thym, cèdre, lavande), d'huile de jojoba et d'huile de pépins de raisin permet d'obtenir certains résultats.

Les lotions capillaires énergisantes
Traitement local à visée circulatoire à base de cellules fraîches d'origine ovine et de plantes vivifiantes, à base de vitamines et d'oligo-éléments.

Les trichopeptides ou trichosaccharides
Traitement local à base de protéines animales permettant de relancer les échanges nutritifs du système pilo-sébacé.

L'homéopathie
Elle ne considèrera pas les troubles capillaires locaux mais traitera l'individu globalement à tout son organisme.

Les extraits placentaires
C'est une thérapeutique tissulaire d'origine humaine ou animale et notamment à base de placenta. Les extraits placentaires sont incorporés à des pommades ou lotions à visée locale.

L'ozonothérapie
Etant donné que l'une des causes de la fragilisation ou de la chute de cheveux est dûe à une insuffisance sanguine au niveau de la papille du cheveu, l'ozone peut oxygéner ces tissus et donc lutter contre les déficiences de la chevelure.

La mésothérapie
Le produit utilisé est la procaïne associée à des produits anti-chutes injectables, injectée en multipuncture sur les zones à traiter.
Ce traitement s'adresse aux alopécies banales uniquement.

Les remplacements capillaires traditionnels

- Les remplacements capillaires traditionnels
Sur le marché depuis des décennies, les remplacements capillaires se sont améliorés et permettent à tous de retrouver une quantité de cheveux importante en un clin d'oeil. Sont-ils vraiment insoupçonnables ? Quelles sont les contraintes auxquelles sont soumis les porteurs de compléments capillaires ? Faut-il préférer les cheveux synthétiques ou les cheveux naturels ?

- Les micro-peaux
C'est une prothèse composée d'un tulle très fin, très aéré que l'on fixe sur les crânes avec des systèmes d'adhérence très fiables, permettant une vie quotidienne normale. La micro-peau est dessinée et découpée sur mesure, puis est habillée de cheveux naturels ou synthétiques. Ce tulle laisse la peau respirer sans aucun problème. Cette prothèse est alors fixée par clips adhésifs, avec une tresse faite avec vos propres cheveux.